Mail In Black, la lutte Anti-Spam

Au cœur d'Internet

logo_on

L’un de mes derniers podcasts m’a amené à me déplacer dans les locaux de Mail In Black. Cette jeune société marseillaise développe et distribue une solution anti-spam dite "100% efficace".

Comme nous en avons discuté avec son directeur général Christophe Baralotto, le spam devient aujourd’hui un problème majeur dans le paysage internet.

Suivant les actualités des bloggeurs français, je constate qu’ils sont fréquemment assaillis par du pourriel.

Plusieurs centaines par jour pour certains…

La solution de est pourtant d’une radicale facilité : distinguer l’homme de la machine dès l’envoi du courrier et non dans l’analyse du courrier. Innovant, mais il fallait y tout de même y penser.

J’emprunte donc le schéma de Mail In Black pour faciliter mon explication :

Tout expéditeur sera la première fois identifié par un système de vérification que seul l’homme peut franchir.

En d’autres termes, après l’envoi d’un mail à un destinataire souscrivant à la solution Mail In Black, vous recevez par mail une invitation à vous identifier. Une URL vous est transmise qui vous amène sur une page requérant la copie de caractères dans une box, sous le même principe que ce que proposent les plateformes de blogs.

Dès lors, ce système permet de s’assurer que vous êtes bien un utilisateur physique et non un robot spammeur. Et toutes vos autres correspondances ne nécessiteront plus le processus d’identification. Pour le client Mail In Black, c’est donc l’assurance a priori d’un anti-spam 100% efficace.

Je suis assez étonné que cette solution ne soit pas plus populaire et que peu de blogs relatent l’existence de cette start-up française, promue à un joli avenir.

Alors évidemment, on peut lire par les détracteurs que la solution Mail In Black est lourde à appliquer mais compte tenu du problème que génère le spam, je ne suis sur que cet argument tienne longtemps la route.

Par ailleurs, je vous invite à vous rendre sur leur site pour tester leur petit logiciel de rentabilité. Une bonne idée permettant de mesurer le coût à l’année du traitement anti-spam. A titre d’exemple, pour une société de 50 personnes, tous au salaire de 30 K€ annuel, et recevant sur 220 jours ouvrés 5 spams quotidiens nécessitant chacun 5 secondes de traitement, la « perte » est estimée à 2113 euros !

Commentaires

0