Twitter, start up sans business model ?

Au cœur d'Internet

twitterLogo

Un peu plus d’un an après le début du développement de Twitter, ce site est sujet à un formidable buzz internet en France.

Pour la petite histoire, Twitter est né en mars 2006 dans le cadre d’un projet R&D de la société Odeo, le service musical créé par Evan Williams, le fondateur de Blogger. Le projet a été piloté par Noah Glass et Jack Dorsey est développé sur le framework Ruby on Rails.

Un peu plus d’un an après le début du développement de , ce site est sujet à un formidable buzz internet en France.

Pour la petite histoire, Twitter est né en mars 2006 dans le cadre d’un projet R&D de la société , le service musical créé par Evan Williams, le fondateur de Blogger. Le projet a été piloté par Noah Glass et Jack Dorsey est développé sur le framework .

Odeo, détenu à l’origine par , a depuis été racheté, mais bien heureusement pour ses fondateurs, Twitter n’en faisait déjà plus partie. La start-up Twitter a été créée en octobre 2006 à San Francisco. Jack Dorsey en est le nouveau PDG, titre légitime pour celui qui a inventé ce concept sur !

Twitter, (qui peut se traduire par Gazouillis) est un service de micro-blogging couplé à un réseau social. Et derrière son apparente facilité d’utilisation, Twitter est une petite révolution pour la communication.

Le principe est simple, vous disposez d’une page personnelle Twitter sur laquelle vous pouvez envoyer des messages de 140 caractères maximum répondant à la question « Que faites vous en ce moment ? ». Dès lors, vous pouvez les envoyer depuis le site, ou via IM, SMS, ou widget externe ( ou autres).

Les membres de votre communauté qui le désirent peuvent s’abonner à votre page et sont alors alertés à chaque fois que vous envoyez un message soit par IM, RSS ou surtout SMS. Et inversement, vous recevez les alertes de ceux que vous aurez spécifiés comme amis. Le tout gratuitement.

Et c'est bien cet aspect qui a fait le buzz de Twitter. Un service gratuit, en temps réel, communautaire. Sauf que pour le moment, aucun business model ne semble avoir été trouvé et la société dépenserait 115.883 $ par mois en SMS selon . Et ce chiffre n'est qu'une estimation temporaire face à l'effet boule de neige que génère le bouche à oreille. Face à l'urgence de trouver un modèle économique, quelle sera la stratégie de Twitter dans l'avenir (service payant ? Marketing ciblé ?...).
Pour tenter d'y répondre, Philippe Lagane en nous présentant le service nous montre l'une des voies possibles : l'insertion d'annonceurs dans le modèle économique. Ces derniers se verront réservés une partie du message (30 caractères dans le cas de MesTextos) pour une publicité.
Cela me fait d'ailleurs repensé à un service innovant proposé par qui supporte semble t il le même modèle économique.

Par ailleurs, Twitter n'est qu'un des nombreux exemples de start-ups lancées par l'attrait d'un marché et d'une demande. Pour autant, cette tendance au "tout beta" ne peut elle être l'un des principaux écueils de ce marché...

 

Les conseils d’Ouriel Ohayon

 

Commentaires

0