Entrepreneuriat et Coaching / Retour d'expériences

Création d'entreprise

Suite à son intervention sur l'un des billets de cette rubrique "Création d'entreprise", Armand Shneor, coach d'affaires et fondateur de Internationaldecoaching, a accepté de nous livrer son témoignage de coach et créateur d'entreprise au gré de quelques questions.

Armand Shneor a 40 ans. Diplômé d'une maîtrise d’informatique, il a reçu une certification de Coach (Masters en coaching en cours de préparation) et est Maitre PNL (programmation neurolinguistique).

Sa création d'entreprise, Internationaldecoaching, remonte à 2004 et est destinée au coaching d'affaires (entrepreneurs, dirigeants, cadres dirigeants) sur une triple localisation : Canada, France et USA.

  • Pouvez- nous nous présenter en quelques mots la PNL - Programmation neurolinguistique ?

La PNL (Programmation NeuroLinguistique) consiste en l’étude des réalités psychologiques individuelles et l’élaboration de moyens d’observation, de codification et d’action. Autrement dit, on observe des comportements, on relève des régularités, on tente ensuite de casser les observations et d’observer des stratégies adaptées aux difficultés qu’on rencontre. Le terme programmation fait référence à la comparaison entre l’ordinateur et le cerveau qui crée et appliquer des programmes de comportement. Le terme neurolinguistique concerne la prise en charge par le système nerveux des informations sensorielles et leurs manifestations dans le langage et le comportement.
La PNL observe des faits et met en évidence ce qui zéro ni logiquement c’est-à-dire le programme. À l’inverse de nombreuses méthodes qui explorent les causes invisibles d’un problème pour y puiser des explications, la PNL trouve des ressources utiles dans les manifestations visibles et l’expérience personnelle. La PNL a pour ambition d’aider les personnes à trouver en elle-même les moyens d’atteindre leurs objectifs.

  • Quelle est votre vision de l'entrepreneuriat ?

L’entreprenariat est une succession de défis donc d’objectifs à atteindre. Il est quelque chose de motivant qui a ainsi à l’action jusqu’à son terme. En ce sens l’entreprenariat ne s’achève jamais.

  • Comment vous est venue l'envie d'entreprendre ? A partir de quand, ou quel événement vous a encouragé à franchir le cap ?

J’ai toujours eu envie d’entreprendre, j’ai simplement jugé qu’après avoir fini mes études il était bon que je passe de la théorie à la pratique dans un environnement existant. Ça a également été une façon pour moi d’aller observer les modèles des autres pour en comprendre le fonctionnement et décider en suite de mes propres modèles et stratégies.
J’ai franchi le cap dés l’instant où j’ai accepté la règle du jeu du défi : on peut entreprendre des actions selon le modèle qu’on s’est fixé, celles-ci peuvent fonctionner dans le meilleur des cas dans le pire il faut les modifier, les adapter voire parfois de supprimer pour en entreprendre d’autres. J’ai donc accepté ces règles relativement tôt dans ma carrière professionnelle. Et j’ai connu des échecs et des succès. J’ai toujours considéré l’echec, comme une action mal conçue qu’il fallait remodeler. La récidive doit faire partie des traits de caractères de l’entrepreneur.

  • Pourquoi avoir choisi l’accompagnement ? Avez-vous bénéficié de coaching lors de votre création ?

Le coaching est pour moi une façon puissante de contribuer au développement de l’être humain. Aider l’autre, le voir progresser, le voir atteindre ses objectifs a été non seulement pour moi un défi, mais d’abord et avant tout une passion de l’être humain et de la relation humaine. Je suis quelqu’un qui aime donner et je le fais en permanence. C’est selon moi l’une des qualités primordiales qu’un coach se doit de posséder.
En créant cette entreprise de coaching, je n’en étais pas à ma première entreprise. En revanche j’ai toujours exercé en parallèle de mes activités lucratives, des activités intellectuelles celles qui me rapprochaient du développement de l’être.
J’ai donc décidé ensuite de m'y consacrer pleinement.
La relation que j’ai entretenue avec le coaching avant que j’en fasse mon activité première a été à l’instar d’une personne qui côtoie une autre pendant un certain temps et qui un jour décide de ne plus la quitter et l’épouse.
J’aurai aimé bénéficier de l’aide d’un coach en me lançant mais cela n’existait pas encore.

  • Vous avez réagi sur le sujet de l’isolement des entrepreneurs, pouvez vous nous en dire plus sur les liens entre coaching et entrepreneuriat ?

L’isolement des entrepreneurs est un sujet qui se doit d’être traité avec le plus grand sérieux. Au début des années 80 on a réalisé à quel point l’entreprenariat était important pour l’économie. Les pouvoirs publics ont mis à disposition un certain nombre d’instruments variés mais insuffisants. L’entrepreneur quant à lui qui se lance dans cette aventure est confronté à un certain nombre de défis. Certains plus facilement surmontables que d’autres. Il n’est en général pas préparé à cela et pour ainsi dire il n’existe aucune une école qui vous prépare à l’entreprenariat. L’entrepreneur doit composer avec les données, le savoir, la connaissance et sa personnalité. Il doit constituer ses propres schémas pourront pouvoir appréhender l’inconnu et le traiter. Il est donc seul.
C’est ainsi que j’ai commencé comme la grande majorité des entrepreneurs des années 90. Si l’on considère que l’entrepreneuriat est la réponse aux problèmes des différents systèmes économiques de la planète, alors on se doit de le favoriser, de le faire émerger de le stimuler, de mettre en place des configurations ou les individus se sentent d’entreprendre, puisse y trouver un terrain propice au développement. Mon propos n’est pas de faire allusion aux aides financière, mais simplement d’expliquer à l’entrepreneur : que faut-il pour entreprendre et comment entreprendre, ouvrir les perspectives par le biais de questions percutantes qui accroissent son niveau de conscience. La démarche consiste à faire prendre conscience comment on doit-on naviguer et non comment se prémunir en permanence en faisant brandir des peurs. Aller de l’avant, stimuler, ne signifie pas pour autant occulter les obstacles. C’est surtout, éviter de ne focaliser que sur les obstacles en sachant observer les ressources qui sont à notre disposition pour pouvoir avancer et atteindre nos objectifs. Enfin, il faut également expliquer qu’entreprendre n’est pas s’isoler mais c’est commencer par parler de soi et de son projet, c’est donc aussi construire et développer en permanence son réseau de relations.

  • Votre société est implantée sur 3 pays : Canada, France et Etats-Unis. Pouvez vous nous faire part de votre retour d’expérience des différentes approches de la fonction de coach en ces 3 pays ?

L’évolution du coaching est totalement différente dans ces trois pays. Les États-Unis précurseurs de cette tendance ont une approche focalisée sur un résultat à court terme. Le Canada a adopté cette méthode n’est ni venu un peu plus récemment. La France, défend une approche plus analytique dans le sens où elle se rapproche de la psychanalyse, le coaching y est en plein développement et n’a pas encore atteint sa vitesse de croisière. Beaucoup ignorent tout du coaching, il y a donc un travail pédagogique à effectuer. Ceux qui en entendent parler sont intéressés de s’exercer, ce qui s’y sont exercés en sorte ravis et comblés.

  • Au sein du coaching, les nouvelles technologies ont rendu possible un travail différent et vous permet de proposer du coaching on line ? Pouvez-vous nous présenter cette partie de votre activité ?

Le coaching online est une tendance galopante qui fonctionne particulièrement dans les environnement professionnels, j’entends par environnement professionnel, entreprises, institutions gouvernementales ou non, associations... En effet dans le business coaching, nous côtoyons une population dont le temps est compté jusqu’à la dernière seconde. Le coaching en ligne (par la voix) qui fait appel à des outils comme SKYPE, MSN… permet non seulement de rompre les distances, de s’organiser à partir de n’importe quel lieu géographique et surtout d’atteindre l’objectif qui est celui de gagner du temps. La technologie remplit parfaitement son rôle de serviteur au service de l’homme.

  • Si vous deviez livrer un unique conseil à un entrepreneur, quel serait votre message ?

Lancez-vous en vous focalisant sur vos objectifs et faites vous aider le plus possible.

Découvrez

Commentaires

0