Le Bonheur d'entreprendre

Création d'entreprise

L'édition 2007 du Salon des Entrepreneurs aura eu le mérite de nous annoncer une révélation que tous les acteurs de la création d'entreprise se sont empressés de nous présenter : la création d'entreprise rend heureux. Retour sur une conférence d'ouverture atypique :

Se présenter au salon des entrepreneurs, c'est venir puiser un bol d'air dans le paysage de la création d'entreprise. En un seul lieu et un seul moment, tous les acteurs majeurs de cet environnement sont réunis pour partager leurs conseils et leur avis sur l'entrepreneuriat. On y ressent l'énergie de l'action, l'envie d'affronter les défis et toutes les interventions des invités sont de puissants discours désinhibant les craintes avérées et les peurs refoulées de tout créateur.

Au menu de cette 14ème édition, une conférence d'ouverture sous le signe des mesures incitatives à l'entrepreneuriat. Animée par François-Xavier Pietri, directeur de la Tribune, on y apprend en introduction que la création d'entreprise est au beau fixe. Et là, une succesion de chiffres se succèdent :

  • Le cap du million d'entreprises créées a été dépassé en 5 ans dont
  • 233000 créations pures sont 2006.
  • 21% des français actifs interrogés disent vouloir créer (plus de 9 millions !) et 3% disent le faire dans les deux ans (soit presque 2 millions !).
  • Les jeunes et les chômeurs n'ont jamais autant manifesté leur intérêt envers l'entrepreneuriat : 66% le désirent et 15% passent à l'acte.

Mais l'apogée de cette présentation est atteint lorsque Mr Pietri annonce qu'un récent sondage montre que la création d'entreprise rend heureux ! Pour la première fois, le lien majeur entre l'entrepreneuriat et le bonheur est enfin mis en lumière. On ne peut que se réjouir d'un tel constat et tenter d'expliquer ce phénomène. A cette fin, je vais recourir aux propos des intervenants.

La création d'entreprise avant d'être création de valeur ou d'emploi est avant une création en soi. Derrière l'entreprise, derrière l'acte de création se cache un créateur, homme ou femme, individualité qui désire créer. C'est bien la première des choses à considérer.

Jean-Claude Volot, président de l'APCE, a justement indiqué que dans la création en général, seuls 3% des artistes parviennent à vivre de leur création. Dans l'entrepreneuriat, c'est 66% des créateurs qui vivent de leur création. Jamais aucune domaine créatif ne permet une tel succès.

Créer est un risque et un plaisir. Créer demande un talent et une énergie pour réussir. Aussi Pierre Simon, directeur de la CCIP, nous invite à se lancer le plus tôt possible. La page blanche est toujours plus difficile à affronter avec les années. Le poids du pré-conçu, la mesure du risque pèsent plus que la passion et l'envie d'entreprendre.
Jean-Pierre Denis, président de l'OSEO, insiste sur le plaisir du travail personnel et Mr Volot ajoute l'idée que la création d'entreprise est aussi une sécurisation de son emploi.

Cependant l'idée forte de cette conférence réside dans un pourcentage étonnant que le ministre Mr Renaud Dutreil nous présente en conclusion : 94% des créateurs d'entreprise disent se réaliser dans leur expérience. 88% exprime un vrai sentiment de liberté et plus de 3 créateurs sur 4 refusent de revenir à une activité salariée.
Nous y sommes donc : la création d'entreprise rend heureux car elle libère des contraintes du salariat et du poids de l'entreprise dirigeante qui fait peser des valeurs inadaptées à celles de ses salariés.
La question du sens et de la réalisation de soi prédominent encore une fois et le créateur, libre, peut enfin répondre à son propre souhait.

Commentaires

0