Les entreprises innovantes : 2007, l’année du redressement ?

Création d'entreprise

dynamis_ceram

Depuis quelques années, le gouvernement a choisi de mettre l’accent sur la création des entreprises dites innovantes.

2004 avait été une année noire pour la Côte d’Azur avec un taux de disparition supérieur à celui des créations d’entreprises selon l’étude annuelle publiée par l’Observatoire Dynamis du CERAM.

2007 semble confirmer le redressement opéré depuis cette date.

Les entreprises innovantes ont été la cible du gouvernement depuis quelques années : 2007 aura été marqué par deux dispositifs nouveaux (simplification du mode de calcul du crédit impôt recherche et extension du statut de jeune entreprise innovante (JEI) aux "jeunes entreprises universitaires").

D’autres mesures avaient aussi été lancées pour soutenir la croissance des PME (le label gazelles et entreprises de croissance).

Par définition, les entreprises innovantes sont les secteurs des technologies de l’information et de la communication, des produits pharmaceutiques, de la biotechnologie et des nouveaux matériaux selon des codes NAF précis.

2004 avait été une année noire. 2005 et 2006 avaient montré des signes de redressement mais l’Observatoire Dynamis restait prudent car les projets semblaient mois ambitieux (au regard de taux d’effectif salarié en fin de première année).

En 2007, la tendance générale semble meilleure. L’Insee publie que le nombre de créations d’entreprises dans les secteurs dits innovants croît de 9 % en 2007.

Les trois quarts des créations d’entreprises innovantes relèvent d’activités informatiques : dans ce secteur, les créations d’entreprises évoluent sur un rythme proche de la moyenne (+ 12 %).

Néanmoins, certains secteurs dits « innovants » sont très dynamiques en matière de créations d’entreprises. Il en est ainsi de la réalisation de logiciels, la création et le développement de sites internet (+ 22 %).

Une bonne nouvelle donc pour l’Agence Metycea qui appartient à cette dernière catégorie, et qui en 2006 avait été le domaine le plus en recul sur la Côte d’Azur (7% seulement des créations en 2006). Cela montre une reprise du marché auquel nous appartenons désormais.

Commentaires

0