10 humbles conseils aux (futurs) entrepreneurs

L'aventure de Metycea

Conseils entrepreneurs

Après quelques années sous le signe de l’entrepreneuriat, j’ai choisi de vous partager quelques conseils au travers de mon humble retour d’expérience personnelle. Ce billet d’humeur vous est proposé par un entrepreneur en manque évident de sommeil…mais pas de passion pour l’entrepreneuriat !

Les raisons de ce billet

Cela fait plusieurs semaines que je nourris l’idée de rédiger un billet à l’attention de celles et ceux qui caressent l’idée d’entreprendre. Peut-être parce que j’ai été gentiment sollicité par Gaëlle à partager de nouveau mon regard sur mon parcours sans parvenir depuis à l’exprimer, créant ainsi ce sentiment de frustration positive.

Mais en tout état de cause, il n’aura finalement fallu qu’une anecdote du quotidien pour servir d’étincelle et m’amener un samedi soir durant à poser ma propre histoire entrepreneuriale et le recul que je pouvais en partager.

L’exercice n’est jamais évident : comment partager une liste de conseils sans étayer a minima ces derniers en partant de mon expérience personnelle ? Mais comment alors éviter de tomber dans la démonstration trop égocentrique de mon parcours comme s’il pouvait être un modèle ?
L’humilité fut ma réponse. Ce billet et ces conseils vous sont partagés avec humilité. S’il en est au moins 1 qui nourrit votre réflexion, l’exercice n’aura pas été vain.

L’histoire est assez simple : lors d’une journée tout à fait commune, je quitte le bâtiment de la Maison des Technologies à Toulon et rencontre dans l’ascenseur un jeune homme. Profitant de l’attente des 7 étages à descendre, nous commençons à échanger un peu et il me dit qu’il souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat et me demande ce que je faisais. Je profite de l’occasion pour lui proposer de prendre quelques minutes et lui livrer mon avis sur les questions qu’il se pose.

Après un court échange sur le parvis, je lui souhaite alors bonne chance et observe alors dans son regard toute la motivation qui a été la mienne au début de mon histoire. Ce regard m’a inspiré le sentiment d’un retour en arrière, de cette forme de fraîcheur et candeur qui m’animait alors.

Sur la route du retour, j’ai refait le film anti chronologique de mon parcours et j’ai essayé à rebours de mieux cerner ce qui m’avait guidé dans les réussites comme dans les échecs.

Petite mise à nu de mon histoire entrepreneuriale

Quand on écoute les entrepreneurs, nombreux sont ceux à partager l’idée qu’ils ont toujours voulu créer leur entreprise. Je n’échappe pas à cette règle mais en fais un parallèle un plus profond : depuis mon enfance, j’ai toujours voulu créer quelque chose.

Un rapport au monde sans doute, une vision de la création, la chance aussi de pouvoir m’adonner à mes envies et faire éclore mes rêves. D’aussi loin que je me souvienne, créer a toujours fait partie intégrante de ma vie.

Pourtant, je n’ai rien d’un artiste et dispose d’ailleurs d’un sens créatif relativement commun (sauf pour les schémas… ^^). Ma première matière créative a été le dessin, puis l’écriture…avant de basculer ensuite sur les jeux vidéo ou les jeux de rôles. Rarement comme consommateur …mais plus en créateur actif.

Je me nourrissais alors de tout ce qui pouvait me permettre d’exprimer mon envie de créer, de construire mon petit théâtre. Parfois au détriment d’autrui car soit dans une forme de solitude, soit en plaçant maladroitement l’autre comme simple artifice de mes créations.

La maturité m’a permis de canaliser cela et de déporter aussi mon envie de créer sur un terrain plus « concret », plus « raisonné » ce qui correspond bien à ma personnalité cartésienne. D’abord dans les associations en tant que membre, puis membre actif et président. Puis dans les sociétés en tant qu’apprenti, salarié, associé…puis gérant. Il m’a toujours été difficile d’être longtemps dans l’entre deux et en définitive, soit je participais de manière active, soit je passais mon tour.

Mon parcours entrepreneurial n’a cependant pas été facile ni immédiat. L’autre a souvent tendance à voir chez l’entrepreneur la somme de ses succès. Mais en réalité, mes succès sont toujours la conclusion d’une somme d’erreurs et d’échecs.

J’en veux pour preuve mes deux histoires entrepreuriales : Metycea et Lysus.

De Para ti Shop à Metycea

Actuellement seul gérant de l’agence web Metycea, entreprise créée depuis 7 ans, cette conclusion a pour point d’origine une histoire bien plus complexe. Metycea n’a en effet pas été une aventure linéaire comme on pourrait le percevoir aujourd’hui.

Salarié alors d’une société en biotechnologies depuis 2005, je nourrissais depuis plusieurs mois le projet de me lancer mais il me manquait la rampe de lancement. Je décide alors de quitter mon emploi pour créer une entreprise sans avoir clairement défini laquelle. Je réponds alors à la demande d’une autre salariée désireuse de créer une boutique de produits brésiliens (Para ti shop).
Mais il nous faut alors un logo et je me rapproche d’un ami graphiste, Sébastien. Ce dernier me demande en retour de l’aider dans son business plan pour 3 projets qu’il souhaite lancer dans l’Océan Indien. Para Ti Shop ne se fait finalement pas mais Sébastien me propose de l’accompagner plus loin dans ces idées. Nous partons alors à Madagascar et à la Réunion pour proposer nos concepts sous le nom d’Odysseo.
Malheureusement, les retours sont modérés et de plus, il nous manque clairement un développeur web. Je contacte alors un ami à Toulouse, Sylvain. Le trio se forme alors mais le projet se dessine de lancer en parallèle de l’Océan Indien une activité de prestation de services dans le Var que nous maitrisions alors tous les 3 : la création de sites web.

Metycea vient de naître en octobre 2007. Il aura fallu 9 mois, 3 rencontres et 2 rebonds négatifs pour y aboutir.

De la Rixe aux Trésors à Lysus

Gérant de la structure Lysus qui porte Adventure Rooms Provence , 1er live escape game du Var à Toulon, cette étiquette a pour point de départ l’amitié datant de 1998 et la passion des jeux avec Jérôme, mon associé.

Animé par une confiance réciproque et un même attrait pour l’univers ludique, nous décidons en fin 2013 de nous atteler à la création d’un jeu de société : La Rixe aux Trésors. Février 2014, nous sommes présents au FIJ de Cannes pour le présenter aux éditeurs. C’est une impasse.
Mais nous nourrissons alors l’envie de distribuer ce qui se fait de meilleur selon nous dans l’univers du jeu de société. Nous nous rapprochons alors de ces mêmes éditeurs pour leur proposer cette fois de revendre leurs produits dans le cadre d’une boutique en ligne que nous créons alors : la Palme des Jeux. Mais le succès reste mitigé tant l’univers est concurrentiel.
Septembre 2014, nous découvrons le live escape game et le coup de cœur est immédiat. Nous décidons de consacrer toute notre énergie à ouvrir le 1er jeu d’enquête du Var dans le centre-ville de Toulon. 3 mois d’efforts nous permettent d’ouvrir le 15 janvier dernier Adventure Rooms Provence.

Liste des 10 conseils aux (futurs) entrepreneurs

Avec des semaines de 70 à 90 heures en moyenne, des années avec 1 à 2 semaines de pause, avec l’impératif de faire tourner 2 entreprises composant un total de 9 personnes, qu’ai-je appris de tout cela ?

  1. 1.       Soyez passionnés

La passion est le carburant de l’entrepreneur. L’entrepreneuriat est une succession acharnée de sprints dans un marathon sans fin.

La passion est ce qui vous aide à vous lever les matins aux aurores. La passion est celle qui vous tient éveillé des heures durant, même sans pause. La passion est celle qui vous accompagne dans vos soirées nocturnes.

  1. 2.       Le temps vous donne raison

C’est une leçon dure à entendre pour qui est pressé. Mais le temps donne raison à l’entrepreneur. Soyez vous-même. Soyez simple…mais présent durablement.

Vous avez le droit de vous tromper. Mais vous avez l’impératif de corriger le tir. Car les jours passent et si vous êtes encore là demain, vous aurez plus de chances d’y être encore le lendemain.

  1. 3.       Sachez accepter l’échec

L’échec est difficile. Il nous renvoie à nos limites. Il désacralise l’entrepreneur modèle que nous voudrions être.

Mais l’échec est nécessaire. Il est le miroir de nos réussites. Comme en amour, il faut avoir connu une déception amoureuse pour savoir aimer de nouveau. Apprenez donc de vos échecs pour mieux réussir.

  1. 4.       Appréhendez la part de chance

Tout n’est pas maitrisable. Le meilleur des business plan, le meilleur entrepreneur aura toujours face à lui un facteur chance. Un time to market. Une rencontre adéquate…

Apprivoisez cela est une posture régulière, l’entrepreneur doit gérer le risque et mettre toutes les chances de son côté.

  1. 5.       Vivez des aventures humaines

Par essence, l’entrepreneuriat est une histoire personnelle. L’entrepreneuriat provoque souvent une forme d’isolement.

Mais l’entrepreneuriat n’est ni plus ni moins qu’une histoire humaine…et une belle aventure peu importe la conclusion. L’important est d’avoir su percevoir, vivre et partager cette aventure avec les autres.

  1. 6.       Donnez du sens à vos envies

Gagnez un contrat. Dépasser un chiffre d’affaires…Ce ne sont là que des envies, voire des nécessités dans l’entrepreneuriat.

Ne vous limitez pas à subir. Donnez du sens à vos envies : travaillez avec les gens que vous appréciez, impliquez-vous dans des chantiers qui en valent la peine pour vous.

  1. 7.       Préservez l’entrepreneur qui est en vous

On est peut-être entrepreneur par essence. Mais on le devient réellement par choix. Il faut faire la démarche risquée de créer son entreprise.

A partir de là, acceptez l’entrepreneur que vous êtes et tenez la barre de votre navire même dans la tempête car personne ne le fera pour vous. Conservez au mieux le plaisir et les raisons qui vous ont motivé. Restez sincère avec vous-même.

  1. 8.       Respectez ceux qui vous sont proches

Entreprendre demande un effort personnel…mais il impacte définitivement vos proches (famille, amis…).

Respectez ceux qui vous sont proches. Efforcez-vous, même dans la tourmente, de conserver du temps avec eux car ils sont bien plus essentiels que tout le reste. Et vous le savez au fond de vous.

  1. 9.       Donnez du sens à ceux qui vous aident

L’entrepreneur a besoin d’une équipe sinon de partenaires. Donnez du sens aux personnes qui veulent s’impliquer à vos côtés.

Ne leur mentez pas mais associez les à votre projet et vision. Partagez leur avec transparence cette destinée.

  1. 10.   Choisissez avec parcimonie l’autel de vos sacrifices

Choisir l’autel de ses sacrifices reste selon moi le point crucial de toute la démarche entrepreneuriale.

Chaque entrepreneur a son jardin secret dans lequel trône l’autel de ses sacrifices entrepreneuriaux. Nous y sacrifions dans l’ombre nos soirées, notre sommeil, notre santé, nos proches…nous y transgressons parfois chacun des conseils précédents.

Cet autel est celui qui vous marquera le plus dans votre vie entrepreneuriale car vous devrez seul assumer la raison de ces sacrifices.  Alors ne vous trompez pas dans son choix et demandez-vous bien pourquoi vous voulez entreprendre.

Poursuivre la réflexion sur l’entrepreneuriat

Entreprendre, c’est avant tout créer quelque chose. Répondre à vos rêves. C’est être soi-même.

Et comme l’écrivait si bien Oscar Wilde : « Soyez vous-même, les autres sont déjà pris ».

Si ces lignes ont éveillé votre réflexion, je vous partage 2 liens qui ont influencé la mienne :

Commentaires

4

  • Joli Nicolas ! C'est beau, parce que ça parle beaucoup d'échec, de sacrifice, de difficulté, mais surtout, ça donne envie !! Bravo pour ton parcours, comme quoi on peut être entrepreneur, travailler énormément et garder le sourire en restant une chouette personne. Continue ! La bise, Ced
  • c'edt étrange car hier après une grosse journée non stop, en rentrant tard dans la nuit, je pensais aux conseils que j'avais donné à un petit jeune sur Marseille... Continue sur ce chemin tracé, on est quelques uns à n'avoir aucun doute sur ta capacité à rebondir, aller de l'avant, toujours. Tes écrits sont à ton image clair net précis :)
  • Très beau texte Nicolas , surtout l'introduction qui donne plus de sens à tes conseils . C'est quand je croise des gens comme toi, Loïc, jean yves, Jacques et tant d'autres que je sais pourquoi, modestement j'entreprends d'aider à entreprendre. Et pourquoi cela me satisfait pleinement et me donne confiance . Alors bonne continuation, Joel a raison , la suite de l'histoire sera tout aussi intéressante et formatrice .
  • A la lecture de cette réflexion me reviennent ces vers de Victor Hugo: "Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte, Et du premier consul, déjà, par maint endroit, Le front de l'empereur brisait le masque étroit." Nicolas, tu n'as rédigé que l'introduction de ton destin. Les plus beaux chapitres restent à écrire et personne n'en connait encore la teneur. Bonne route. Amicalement. Joël R