1er Mai ! Vive la fête du travail !

L'aventure de Metycea

Sante_entreprise

Comme tous les jours, nous partons à la fraîche pour nos bureaux…
Une fois n’est pas coutume, les routes sont désertes ce matin…
Nous avons même le privilège de pénétrer en premier dans les locaux de la pépinière de Cre@TVT...
Ici, c’est un peu le No man’s land…les couloirs sont vides, les locaux fermés…
Mais que se passe-t-il donc ???

Ah oui ! C’est le 1er mai ! Vive la fête du travail !

Le 1er mai, la journée des travailleurs ! La journée historiquement dédiée à manifester pour la réduction du temps de travail.
En 1886, cette lutte ouvrière avait même permis d’obtenir la journée de 8 heures. Un vrai progrès social.

Les 35 heures ont sans doute entamé la ferveur des salariés à se battre pour d’autres réductions de temps de travail. Que peut-on encore espérer de mieux sans déstabiliser toute notre système économique ?

A la relecture du calendrier ce matin, je m’aperçois que le mois de mai a d’ailleurs bien gâté les salariés.

Entre le 1er et le 8 mai, voilà deux bonnes premières semaines. J’ai alors le souvenir d’un autre temps où un tel scénario m’aurait enthousiasmé.
Dès le début d’année, j’aurais fomenté de poser les 2 et 9 mai pour vivre pleinement deux week-end prolongés de 4 jours !

Aujourd’hui, je me retrouve avec mon associé à affronter une « todolist » plus importante que jamais. Un tout autre rythme. Une tout autre pression.
C’est un peu la rançon d’être « patron »…sans que cela soit toujours la rançon du succès.
Une rançon bien souvent ignorée…on s’attache plus à montrer les excès des grands patrons (le reportage de Capital ce dimanche était particulièrement bien réalisé).
Difficile en effet de bien faire partager ce vécu qui mois après mois vous envahit pleinement.

Hier dans un rôle, aujourd’hui dans un autre, je ne m’attacherai cependant pas à les comparer directement car cela reste impossible. Le fait d’être patron résulte d’un choix volontaire et assumé qui rend toute comparaison biaisée.

Même si cela peut surprendre, nous sommes heureux d’être aujourd’hui à nos bureaux, de faire avancer les choses pour notre entreprise, d’être responsables et directement liés à notre succès.

Commentaires

0