La vraie fausse reprise

L'aventure de Metycea

Montagne

Début septembre, l'heure a sonné pour la reprise. Nombreux sont ceux d'entre vous qui ont repris le chemin du travail, non sans une pointe de regret vis à vis de ces trop courtes vacances d'été.

Pour Metycea, c'est aussi la reprise depuis quelques jours.

Une vraie fausse reprise puisque l'agence aura été ouverte cet été mais que nous aurons pu aussi en profiter pour nous aérer. Petit topo des congés...

Les différentes théories liées aux congés pour les entrepreneurs

Depuis la création de Metycea, j'aurais pu entendre de nombreuses théories sur l'attribution des vacances pour les entrepreneurs.

En 2007, je me souviens que lors d'une formation ANPE, une conseillère en création d'entreprise avait insisté sur le fait qu'il fallait s'imposer dès le départ un niveau de salaire (même bas) et des vacances (même peu) pour ne pas perdre cette habitude. Elle appuyait ses dires sur le fait qu'il était bien trop facile de prendre cette "mauvaise habitude" et que la pente est ensuite très dure à remonter.

Depuis la création, j'ai pu croiser des entrepreneurs tantôt convaincus que les vacances sont une nécessaire perte de temps et qui les prennent toujours avec regret, et d'autres plus tranchés sur le sujet qui demandent à conserver cette sacro-sainte période pour se ressourcer.

Récemment, j'ai apprécié l'idée d'un entrepreneur qui s'était donné comme challenge de s'octroyer une semaine de plus par an dans les 5 premières années jusqu'à revenir aux 5 semaines de congés des salariés.

Le web et les vacances ne font pas bon ménage

Les entreprenautes (i.e, entrepreneur dans le web) rappellent souvent l'intérêt des nouveaux outils (et usages) qu'ils ont pour gérer leur quotidien : iPhone, Blackberry, iPad sont autant de bijoux pour mieux gérer sa mission quotidienne.

Il s'avère que la coupure est d'autant plus dure dans les congés et que sur ce terrain, les créateurs d'entreprises du secteur web ont généralement des difficultés à faire une vraie coupure. On imagine combien l'e-commerçant sera tenté de consulter a minima ses statistiques de vente et combien l'éditeur web aura à coeur de checker ses emails...

Metycea et les vacances

Le sujet des vacances a pris son ampleur au fur et à mesure du développement de Metycea car le quotidien (en moyenne 10 à 12 heures par jour) devient sur le moyen puis long terme très épuisant. Nous étions conscients qu'il ne serait pas évident de prendre de la distance avec la société. Ainsi :

  • l'été de la première année (2008) aura été un échec : une fausse semaine de coupure que Sylvain et moi aurons passé à gérer l'un des projets de l'agence en prévision pour la rentrée
  • l'été de la seconde année (2009) aura été celui d'un cap : une semaine de vraies vacances que nous avons choisi de prendre en commun pour minimiser la coupure de la société.

Pour cette 3ème année, nous avons choisi de tenter une nouvelle expérience : un peu moins de 2 semaines de coupure cette fois en différé. Une première tant pour la durée que sur le fait de partir dans des périodes différentes.

Décider en amont depuis quelques mois, nous avions coordonné nos actions pour que l'activité de l'agence ne soit pas de trop handicapée et cela s'est très bien passé. Évidemment, nous avons eu quelques déconvenues que nous avons assumées au mieux mais dans l'ensemble, l'expérience a bien montré que cela reste possible.

Séjour en Italie pour Sylvain

Séjour montagne et sport en France

Commentaires

0