Les deux temps d'un dirigeant d'entreprise

L'aventure de Metycea

teletravail

Dans le cadre de la gestion de sa société, le dirigeant est schématiquement confronté à deux grands types de situation : le temps où tout se déroule comme prévu, où les affaires se signent, où les relations avec l'écosystème de l'entreprise se passent au mieux. Et à l'inverse...

Il est un temps où les choses ne vont pas bien. Les contrats n'aboutissent pas, les imprévus se succèdent, les échanges avec les autres deviennent plus tendus...
Que nos lecteurs et lectrices se rassurent, nous faisons le maximum pour être dans le premier temps du dirigeant d'entreprise.

Cependant, comme tous, nous avons à gérer des moments plus délicats. L'investissement, la motivation ou la diplomatie sont alors nos alliés favoris pour clôturer au plus tôt les problèmes.

Parmi les grandes « désillusions » que nous avons connues (le premier envol raté), on peut désormais ajouter à la liste le départ de notre cabinet d'expertise comptable.
Après 20 mois de travaux, nous avons choisi de changer de cabinet. Nul n'est besoin ici de rentrer dans les détails de ce départ : les motivations et autres sujets seront donc volontairement laisser à votre imagination.

Non, le seul point qui vient « entacher » un départ délicat, c'est le sentiment qu'on nous fasse « payer le prix fort » de cette décision par l'application stricte et ferme de la lettre de mission contractée (i.e le paiement de 25% du montant annuel soit 3 mois de préavis alors même qu'on nous permet le départ au 1er juin pour compensation des travaux liés à notre départ....). Soit, c'est la règle...aussi disproportionnée soit elle.

Ainsi vont les événements de ce monde professionnel dans lequel notre candeur reste encore bien grande...

Commentaires

0