Nouvelle tendance vestimentaire : Le "Tuesday" Wear

L'aventure de Metycea

Cravate

Appliqué dans les entreprises, le "Friday Wear" est un peu le jour où il est permis de venir en tenue « décontractée ».
Par le passé, j’ai souvent eu à respecter les contraintes de mes employeurs en matière d’habillement et j’ai su apprécier le port du traditionnel costume/cravate.
Mais la création d’entreprise a fait disparaître cette règle stricte et chez Metycea, on se plait à venir en "Friday Wear" le "Tuesday" et d’autres jours encore si cela est possible. :)

Cela fait aussi écho à une initiative bien plus sérieuse liée au réchauffement climatique.

Le respect des conventions impose de savoir travailler son image. Le port du costume/cravate suggère immédiatement le professionnalisme (quand il est bien porté). J’apprécie toujours de pouvoir porter cet ensemble et cela me permet souvent de me sentir dans ma fonction de chef d’entreprise.

Pour autant, le respect strict de ces conventions n’a plus beaucoup de sens et se retrouver en costume/cravate à son bureau seul par 40°C n’amène pas beaucoup de plaisir si ce n’est un profonde satisfaction masochiste (et une belle note de pressing en fin de mois).

Chez Metycea, on se souvient aussi que nous avons la chance d’appartenir à la "caste des start-ups », les rares sociétés où chacun peut venir comme il souhaite du moment qu’il est productif.

Avec 12 heures en moyenne de travail par journée, il est important de ne pas s’embarrasser de règles strictes. Le Friday Wear peut donc s’étendre à chacun des jours de la semaine si la situation le permet.

Mais par delà un simple choix en interne, cette initiative fait aussi écho à une réalité avérée : sans port de cravate, le corps humain peut en moyenne supporter 2°C supplémentaire. Ainsi, on voit germer ça et là (en France comme à Pau, ou à l'étranger comme à Bali) des actions visant à supprimer la règle du port de cravate. Le but est d'éviter de trop consommer de clim' dans cette période estivale (et de se sentir mieux).

Alors, pour ou contre la cravate ?

Commentaires

0