Digital : ce qu’il ne fallait pas manquer cet été !

Au cœur d'Internet

Crédits : Thomas William

Si le temps s’est arrêté cet été pendant vos vacances, le web n’a pas chômé : réseaux sociaux, développement, innovation…Séance de rattrapage avec Super-Mety : découvrez 5 actualités qui ont marqué le web cet été. 

1/ Adobe annonce la fin de Flash Player pour 2020

Souvenez-vous, c’était en 1995 que Flash Player est arrivé. Rappelons que Flash est une technologie d’animation qui a longtemps été le seul moyen de créer des jeux. Associé au navigateur, Flash permet de lire un contenu multimédia : son et vidéo. 

Mais cette technologie présente depuis longtemps ses limites. Alors que 80% des utilisateurs Chrome utilisaient Flash en 2014, ils ne sont plus que 17% aujourd’hui. Une chute vertigineuse qui s’explique par de nombreuses défaillances de sécurité, tant et si bien qu'il était la cible des développeurs lors de concours sécurité. Pour ces raisons, en 2010 Steve Jobs pointe du doigt l’éditeur et refuse d’intégrer Flash dans IOS. Un premier tournant qui marque la fin de la technologie.  

Naturellement, Adobe a annoncé cet été la fin de Flash Player : « Nous arrêterons de mettre à jour et de distribuer Flash Player fin 2020 ». Pour anticiper ce changement, Adobe travaille avec Apple, Google, Mozilla et Microsoft et encourage à migrer vers d’autres standards comme par exemple HTML5.

2/ Facebook lance ses petites annonces avec Marketplace  

Avec presque 2 milliards d’utilisateurs dans le monde en 13 ans (source : blog du modérateur) Facebook fait évoluer son réseau social avec Marketplace destiné à mettre en relation les acheteurs avec les vendeurs.

Depuis le 14 août 2017, vous pouvez désormais vendre ou acheter des biens via la fonctionnalité Marketplace sur Facebook. Pour y accéder, il vous suffit de cliquer sur l’icône accessible depuis votre menu. 

Facebook Marketplace

Marketplace affiche les produits proches de chez vous. Vous pouvez affiner votre recherche grâce aux catégories de produits : maison et jardin, immobilier, divertissement, etc. A l’instar du site Le Bon Coin, Facebook ne gère pas de paiement en ligne, les modalités de paiement sont décidées par les vendeurs et acheteurs. En revanche, vous pouvez consulter le profil du vendeur et vérifier s’il est sérieux en s’intéressant par exemple à la date de création de son compte Facebook. 

Côté vendeur, la mise en ligne est simplifiée. En deux clics, votre annonce est publiée : il vous suffit de renseigner les caractéristiques de votre bien, d’ajouter des photos et la localisation.

Marketplace est disponible en Amérique du Nord, Nouvelle Zélande, Mexique et Chili depuis octobre 2016. Après presque un an d’activité, Facebook tire un premier bilan positif avec plus de 18 millions d’objets mis en ligne. Une stratégie gagnante qui lui permet de conquérir l’Europe et concurrencer Le Bon Coin.

Conseils Facebook Metycea

Cliquez ici pour accéder au Marketplace de Facebook

3/ Android Oreo : le nouveau système d'exploitation mobile de Google

Au risque de décevoir les gourmands, on parle bien de la dernière version Android 8.0 officiellement dévoilée le 22 août dernier. Après Marshmallow et Nougat, Google a choisi Oréo comme symbole du dernier système d’exploitation mobile.

Android Oreo

Super-Mety a eu l’occasion de s’amuser avec le Developper Preview et vous présente quelques fonctionnalités :

  • Le programme Vitals

Vitals est au cœur du développement et vous apporte une meilleur autonomie en gérant les applications en arrière-plan qui ne sont pas utilisées. Le programme est aussi optimisé pour être plus rapide et dans ce sens améliore les performances.  

  • L’autocomplétion des mots de passe :

Google vous propose de mémoriser votre mot de passe afin d’éviter de ressaisir, fonctionnalité jusque-là réservée aux navigateurs.

  • La gestion des notifications :

Cette dernière version vous permet de mettre en attente vos notifications en choisissant la durée du report.

En parallèle, vous pouvez créer des catégories de notifications et les filtrer en fonction des sujets qui vous intéressent.

  • Pictures in Pictures :

C’est une fonctionnalité qui va vous permettre de regarder des vidéos YouTube tout en continuant la navigation. 

Sans révolutionner notre système d’exploitation, Android Oreo contribue à améliorer votre utilisation des terminaux mobiles Androïd. 

4/ Social media : LinkedIn améliore sa messagerie avec le statut actif

LinkedIn a profité de cet été pour améliorer son système de messagerie. Depuis fin août vous pouvez converser avec votre réseau professionnel instantanément. Une modernisation plutôt bienvenue dans la sphère des réseaux sociaux, dictés par l’instantanéité.

Si la personne est en ligne, elle est alors identifiable au moyen d’un badge vert sur la photo de profil. Sachez qu’il est possible de passer au mode « hors-ligne » en modifiant vos paramètres. 

LinkedIn messagerie

LinkedIn souhaite inciter ses utilisateurs à prendre contact via la messagerie instantanée. 

5/ Progressive web app' : une nouvelle approche pour le web 

A l’ère du « mobile first », les développeurs web se tournent vers différentes technologies pour produire des rendus sophistiqués. Un des sujets qui se fait entendre dans l’écosystème du digital est les « progressive web app » ou PWA. Imaginées par Google, les PWA sont des applications mobiles à mi-chemin entre les applications natives et les sites web mobile.

Techniquement, elles s’appuient sur les techniques du web en se comportant comme des applications pour offrir une meilleure expérience utilisateur.

Elles présentent des atouts considérables aussi bien pour les utilisateurs que les développeurs :

  • Pour les utilisateurs : l’installation est très simple. En naviguant sur la page web depuis votre mobile, vous serez invité à installer l'icone de l'application sur votre écran d'accueil. L’application fonctionne en offline ce qui veut dire qu’elle reste accessible même sans connexion.  
  • Pour les développeurs : le développement est plus rapide qu’une application native dans la mesure où le langage de programmation des PWA est basé sur du HTML et du Javascript. Ensuite pour gérer le mode offline, il existe des scripts disponibles via les « services worker » qu’il suffira d’importer.

Grâce à leur souplesse et flexibilité, les PWA laissent entrevoir de belles perspectives qui méritent de s’y intéresser dès maintenant.

Progressive web App - PWA

Vous en voulez plus ? Dîtes-nous quel sujet vous a intéressé. Le plus intéressant fera l’objet d’un prochain article. 

Commentaires

0